Le 12 avril 2016, Octo a organisé un événement autour de la thématique de hacker le changement, ce qui passe par le changement de culture.

Après quelques notions sur la culture environnante, les intervenants nous ont proposé un manifeste pour le changement.

La culture du changement

Notre monde est un monde de changement. La révolution numérique nous pousse vers de nouvelles façons de travailler, de s’organiser, d’avoir des relations. Cela génère une perte de repères.

Ce changement est partout. Suivre les informations, c’est suivre les changements survenus dans le monde, c’est avoir la perception qu’il s’y passe quelque chose. La génération Y est née avec ce changement et s’y trouve donc à l’aise. C’est sa culture. Stigmatiser cette génération, c’est montrer combien on a du mal à subir tout ce changement, à adapter sa culture.

Mais qu’est-ce que la culture ?Les aveugles et l'éléphant

La culture est le milieu dans lequel on vit. On n’en prend pas conscience tant qu’un élément externe ne vient nous la montrer.

Selon l’angle de vue, on considère les choses différemment. Un peu comme ces aveugles pour lesquelles l’éléphant se révèle différemment pour chacun.

Identifier la culture, c’est identifier la stabilité.

L’Homme aspire à la stabilité. Il aspire à avoir des repères. Aujourd’hui, plusieurs repères anciens changent : la religion, la famille, l’évolution de carrière, …

Le changement permanent use l’Homme. Et lorsqu’une transformation est mal menée, elle sape la suivante.

De temps en temps, dans un monde mouvant, le changement peut être la stabilité.

Le changement de culture

« La culture, c’est ce qui demeure dans l’Homme lorsqu’il a tout oublié » Emile Henriot

Personne ne détient la culture. Elle est une propriété collective.

Définition : La dimension culturelle dans l’entreprise est un ensemble interdépendant de processus nécessaire à un groupe humain pour assurer une unité et une stabilité en interne et une adaptabilité en externe. Il participe à l’émergence d’une identité et d’une réalité partagée.

Ainsi, si on ne joue pas la partition, on peut faire changer les choses.

Mais comment changer ? Que changer ?

Quelle est l’intention d’une transformation ? Avant de trouver des solutions, il s’agit de bien poser le problème.On peut aussi étudier ce qui se maintient et comment.

Si le problème est dans le rapport à soi (identité, fonction, à quoi on sert), la solution est probablement à chercher dans le rapport aux autres.
Si le problème est dans le rapport à autres, la solution est probablement à chercher dans le rapport au monde.
Si le problème est dans le rapport au monde, la solution est probablement à chercher dans le rapport à soi.

On cherche pourquoi il faut changer.  On cherche à apprendre en  changeant. Créer des expérience qui  perturber la culture.

Voici quelques idées retenues en vrac :

Il s’agit aussi d’être congruent dans son approche : imposer unilatéralement une approche qui privilège la liberté d’entreprendre ne semble pas cohérent.

Le changement commence dès la première rencontre. Souvent, le demandeur connait sa solution mais il ne peut pas la voir car il baigne dans sa culture.

A minimum, la stabilité fonctionne.

Arrêter de regarder les problèmes et regarder ce qui fonctionne, ce sur quoi on peut s’appuyer.

Accompagner un changement, c’est trouver la voie chemin faisant.

Dans l’entreprise, il y a des endroits ou des personnes qu’on nous recommande de ne pas voir. C’est certainement une source d’intérêt à creuser.

La transparence (par exemple, le Management Visuel cher aux agilistes) permet à chacun de trouver sa voie.

Et pour finir, la seule chose qui soit permanente, c’est le changement !

Manifeste pour le changement

  • On ne change pas la culture, on résout des problèmes dont les déterminants sont culturelles
  • Plus le changement est grand, plus il faut commencer petit
  • Apprendre en changeant
  • Le changement commence aux frontières et se communique de proche en proche.
  • Dans tous les systèmes vivants, il y a des choses qui marchent.
  • Prendre soin des espaces de travail collectif où le changement émerge.
  • Trouver la bonne question est plus important que de chercher une solution.

 

Retrouver les sources de la présentation

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PageLines