Voici les quelques notes que j’ai prises en lisant cet article dans InfoQ :

Quelques exemples de NFRs et leur conséquences en Architecture Logicielle :

  • le choix d’une certaine technologie de base de donnée pour l’efficacité
  • le choix d’une architecture en couche pour la maintenabilité

Dans beaucoup de projets, l’architecte logiciel est la source principale des NFRs. Certains clients ne mentionne jamais les NFRs.
Enoncer les NFRs est un processus itératif qui s’accroît au cours du cycle de vie du système.

Dans certains cas, les Exigences Fonctionnelles arrivent en UML sans exigence non fonctionnelle (NFR).
La plupart du temps, les NFRs sont plus tacites ou même caché que documentés, principalement pour des raisons de coût.

Valider le comportement d’un système vis-à-vis des NFRs énoncés est difficile.

Les NFRs génère quatre types de décisions en Architecture Logicielle.

  • Les modèles architecturaux.
  • Les stratégies d’implementation.
  • Les décisions transversal, comme utiliser de l’OSS.
  • Les plateformes technologiques.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PageLines